Une ville qui change

img article immobilier de Une ville qui change Source : Unsplash

Euroméditerranée

Depuis 1995, le renouveau des quartiers situés entre le Port de commerce, la gare Saint-Charles et le Vieux-Port est assuré par l’Opération d’Intérêt National Euroméditerranée financée à la fois par l’État, les collectivités locales, l’Union Européenne et des investisseurs privés. La plus grande opération de rénovation urbaine en centre-ville d’Europe.
Dominée par la tour CMA CGM et sa voisine la Marseillaise, œuvre de l’architecte Jean Nouvel, cette surface de 480 hectares, comprend 18 000 logements neufs et 7 000 logements réhabilités, dont 74 logements sociaux « embarqués » sur le Paquebot, un immeuble en forme de bateau conçu par l’architecte du Mucem, Rudy Ricciotti.
La notoriété de cette zone urbaine qui a pour ambition de devenir un quartier d’affaires incontournable dont les Docks Village serait l’épicentre, est aussi le fait de lieux culturels devenus emblématiques comme le fort Saint-Jean, le musée du Mucem, la villa Méditerranée (qui accueillera dans les années à venir une réplique de la grotte Cosquer), les archives départementales ou la salle de concert du Silo.

Le développement du tourisme croisiériste qui se substitue peu à peu aux anciennes activités portuaires de Marseille, achève la transformation d’une zone en pleine mutation. Après l’édification du centre commercial des terrasses du port, c’est l’ancien hangar du J1 construit en 1930 par la société Eiffel qui sera bientôt entièrement restructuré pour accueillir un hôtel, des espaces de coworking et des activités de loisir.
Plus au Nord, le projet d’écoquartier des Fabriques va se déployer sur 14 hectares à la hauteur du Cap Pinède, entraînant la rénovation d’un marché aux puces qui attire chaque semaine 50 000 personnes. Le prolongement de la ligne 2 du métro jusqu’au pôle d’échanges Capitaine Gèze et la future cité scolaire internationale de Marseille prévue pour accueillir 2100 élèves de la primaire à la terminale devraient également bientôt voir le jour.

 

Le centre de Marseille

Après la rénovation des quais du Vieux-Port dominé par l’ombrière de Norman Foster et une grande roue devenue familière aux Marseillais, la piétonisation de l’hyper-centre s’accélère de part et d’autre de la Canebière. La célèbre avenue de Marseille sera bientôt entièrement piétonne du VieuxPort au boulevard Garibaldi et se verra dotée de l’ArtPlexe, un complexe culturel cinématographique à la hauteur du quartier des réformés.
Autres projets d’envergure, la réhabilitation du cours Lieutaud, où seront aménagées des pistes cyclables, et celle de la place Jean Jaurès dans le quartier de la Plaine devraient s’achever en 2020 dans un périmètre marqué par le drame de la rue d’Aubagne.

 

Aménagements urbains au Nord et à l’Est

Décidemment incontournable, l’architecte jean Nouvel signe un autre bâtiment à Marseille, la résidence Nouvelle Nature inspirée par un paysage de calanques. Cet ensemble de 600 logements qui fait face au conseil Général bénéficiera d’une façade végétalisée où le pin prédomine. Plus à l’Est, c’est la rocade du Jarret qui fait peau neuve avec une réduction du nombre de voies de circulation, l’introduction de pistes cyclables et la plantation de nouveaux arbres. Très fréquentée par les Marseillais, cette artère attendait depuis longtemps d’être rénovée, un changement qui préfigure d’autres projets d’envergure comme l’aménagement du quartier de la Capelette.